Tweeter, c’est travailler

« Twitter ? Je n’ai pas le temps, je cherche du travail, moi » : voilà ce que nous ne voulons plus vous entendre dire ! Vous pensez peut-être que Twitter est le royaume des scoops non vérifiés et des petites phrases assassines ? Sachez que l’on y travaille très sérieusement aussi… et qu’on y recrute et/ou décroche des emplois. À vos posts !

Twitter pour le travail
Twitter pour le travail

Pourquoi tweeter ?

Nous sommes encore nombreux à penser que Twitter est un espace dédié au partage de l’information en temps réel et aux commentaires à chaud... pour le meilleur et pour le pire.

Mais Twitter, ce n’est pas que ça : ce sont aussi des milliers de conversations sur des sujets professionnels, publiés par des personnes pondérées qui travaillent et qui ont tourné le doigt sept fois au-dessus du clavier avant de poster. Des employeurs, des services RH, des influenceurs, des experts interagissent quotidiennement sur Twitter : comme tout le monde, ils y poussent des contenus qu’ils jugent dignes d’être partagés, y expriment des opinions et font de la veille.

Il est alors facile d’imaginer combien ce réseau social peut être votre allié, ne serait-ce que pour préparer un entretien d’embauche : en tapant les mots clefs (l’entreprise auprès de laquelle vous postulez, un expert reconnu dans votre domaine…) précédés du fameux hashtag, vous y trouverez les dernières actus, commentaires et opinions en un clin d’œil.

Tweeter c'est travailler 1

 

Mais ce n’est pas tout : pour les recruteurs, Twitter est une mine d’informations en temps réel pour affiner une présélection de candidats. Voilà pourquoi il est judicieux « d’exister »… non pas dans l’espoir de se faire remarquer, mais bien dans celui d’offrir un (bon) aperçu de vous à un recruteur qui se pencherait sur votre cas. Cela n’est autre que le personal branding, c’est-à-dire l’art de vendre sa propre image sur le web. S’il s’avère que vous êtes actif, pertinent, que vos posts donnent à réfléchir et que les contenus que pour (re)tweetez sont intéressants, alors vous aurez de plus grandes chances de décrocher un entretien !

Twitter en chiffres :

326 millions utilisateurs actifs en octobre 2018 dans le monde
10,3 millions d’utilisateurs actifs en France
50 % d’hommes et 50% de femmes
80 % des utilisateurs actifs via mobile
500 millions de tweets envoyés par jour
33 % des utilisateurs utilisent la plateforme à des fins professionnelles

Votre compte Twitter pas à pas

Prenez le temps de compléter soigneusement votre profil en n’oubliant pas votre objectif : vous cherchez à vous mettre en valeur sous un angle professionnel et très qualitatif. Dès lors, attention à votre photo de profil, mais aussi votre bannière. Profitez du champ « biographie » pour renseigner votre secteur d’activité ou votre spécialité : démarquez-vous sans en faire trop.

Pour le reste, ce sont vos posts, vos likes, mais aussi vos abonnements qui vont caractériseront aux yeux d’un potentiel recruteur : commencez par suivre les comptes qui parlent de votre cœur de métier (tapez les mots clefs dans le moteur de recherche), mais aussi de vos passions, car vous n’êtes pas qu’un « travailleur ». Abonnez-vous, y compris aux comptes des sociétés dans lesquelles vous rêvez de travailler un jour : cela permettra aux responsables RH de mieux cerner vos ambitions et appétences.

Tweeter c'est travailler 2

 

Et lorsque vous vous sentez concerné ou compétent, réagissez aux posts de vos favoris, régulièrement et toujours avec pertinence. Surveillez votre orthographe et vos mots clefs, précédés d’un # : ceci permettra à toutes les personnes intéressées par ledit # sujet de pouvoir trouver votre commentaire et donc… vous, son auteur. Lancez-vous sans crainte : sur Twitter, on peut supprimer son post !

Dernière étape, publiez vous-même : un article mérite une réaction, une innovation vous enthousiasme, une infographie vous interpelle… ? Postez le lien agrémenté d’un commentaire qui explique la raison de votre tweet. Attention, là encore, n’oubliez pas que vous souhaitez attirer l’attention avant tout en tant que professionnel. Pensez à rédiger avec les #mots clefs adéquats : thème de l’article, nom d’une entreprise concernée, votre émotion (attention à bien y réfléchir). Ajoutez une photo, indispensable, qui augmente votre visibilité et vous permet en outre de pointer jusqu’à dix destinataires que vous aurez soigneusement sélectionnés (l’intitulé de leur compte Twitter, précédé d’un @) sans grignoter vos 280 caractères.

Comment tweeter avec assiduité ?

Alors, par où commencer ? Tout d’abord, listez les thématiques connexes à votre cœur de métier en les tapant dans le moteur de recherche, précédées d’un hashtag ; puis en élargissant leur champ sémantique. Des outils comme Hashtagify (en partie gratuit) peuvent vous aider à comprendre comment réfléchir. Vous prendrez soin, ensuite, de rédiger en utilisant régulièrement ces mots clefs afin d’être perçu comme partie prenante active dans le domaine.

Ensuite, employez-vous à identifier les bons influenceurs (attention, pas ceux qui cumulent des milliers de retweets, mais ceux qui sont suivis par des personnes dignes d’intérêt autour de votre spécialité), en vous aidant par exemple de followerwonk (formule de base gratuite) : suivez-les et ne manquez pas de réagir à leurs posts ou encore de leur adresser des articles/infos contextualisés.

Pas facile ? Commencez par un journaliste que vous appréciez, le patron d’une entreprise qui vous fait rêver, un speaker entendu à une conférence, un auteur, votre sportif préféré… Soyez simplement vigilants dans ce que vous écrivez. Pour les petites blagues, ou remarques incisives, préférez le mode privé.

Autre exercice indispensable : choisissez un agrégateur d’actualité tel que Flipboard (100 % gratuit) qui vous permettra d’être alerté dès qu’une info paraît dans votre domaine. Et soyez prompt à faire suivre un article, agrémenté d’un commentaire sobre, mais accrocheur. Téléchargez donc l’application Twitter sur votre téléphone, afin d’être en mesure de retweeter en un clin d’œil lorsque vous êtes dans les transports en commun !

En principe, vous voilà pourvu de suffisamment de sources d’inspiration pour vous étonner chaque jour de quelque chose, au point de vouloir le partager sur Twitter. L’exercice vous semblera chronophage au début, car vous hésiterez à tweeter et vous poserez mille questions pour décider quoi dire en 280 signes. Rassurez-vous, cela vient vite. Et puis, la bonne surprise, c’est que vous voilà de facto au courant de (presque) tout !